Météo difficile entre Vanuatu et Nouvelle Calédonie.

 

Dans ce coin du Pacifique sud, il n’est pas rare qu’un fort coup de vent vous surprenne entre les îles des Fidji et la Nouvelle Calédonie.

Parfois ces ondes puissantes échappent aux prévisions météo, d’autre fois elles sont annoncées, comme le montre ce bulletin météo

capté en mer à bord d’Amuitz…

Tomber à l’eau avec ses bottes et ciré… conséquences et test filmés.

Attention je vais briser un mythe ! Je suis peut-être un peu trop cartésien mais j’en ai assez d’entendre qu’il faut retirer ses bottes si l’on tombe à l’eau au risque de se faire aspirer vers les abysses. C’est une hérésie totale car l’eau qui envahit les bottes ne pèsent rien « dans l’eau ». J’espère m’exprimer assez bien pour me faire comprendre. Vous pouvez faire l’expérience chez vous avec un récipient en plastique : Vous le remplissez d’eau, son poids dans l’air est évidemment augmenté du volume d’eau ajouté. Plongez alors ce récipient dans un évier lui-même plein d’eau. La plupart des matières plastiques flottent. Le récipient ne coulera donc pas au fond de l’évier. Il en est de même pour les bottes, on le voit après 1 minute et 10 secondes de la vidéo (voir plus bas), quand mes bottes sont enfin pleines, mes pieds ont encore tendance à remonter.

Corollaire de ce mythe : « les bottes vont gêner la nage ». Moi qui en ai fait l’expérience (voir le film), je peux vous dire que nager avec son ciré et ses bottes n’est pas très efficace. Mais du ciré ou des bottes difficile de dire ce qui gêne le plus. À mon humble avis, naviguant le plus souvent en Bretagne, le plus gros risque pour l’homme à la mer c’est l’hypothermie. Pour lutter contre l’hypothermie il est recommandé de ne pas nager. Le ciré et les bottes constituent une barrière thermique moins efficace qu’une combinaison de survie mais une protection quand-même. Étant plutôt frileux je ne quitterai donc pas ces équipements en cas de chute à la mer et adopterai la position « HELP » ou position fœtale pour limiter les échanges thermiques.

 

Dans le film on voit que je ne porte pas mon gilet. D’abord le gilet aurait faussé ma démonstration. Ensuite je n’avais pas envie de changer tout de suite mon déclencheur hydrostatique, il est encore bon jusqu’en 2016 et ça coûte environ 45 euros.

Ma veste de ciré a emprisonné de l’air qui m’aide à flotter, mais l’expérience ne dure que 2 minutes. On peut imaginer qu’en rallongeant l’expérience je n’aurais plus eu l’aide de ce volume d’air. Un gilet de 150 N (flottabilité de 15 kg environ) s’il est bien réglé, assure que la bouche se trouve à 15 cm au-dessus de la surface. Mon ciré me maintient à 2 cm seulement. Avec un petit clapot c’est l’assurance de difficultés à respirer et de prendre la tasse de temps en temps. Il convient donc de porter un gilet. Un gilet gonflable ne gêne absolument pas les mouvements. Si vous ne portez pas votre gilet pour des questions d’esthétisme, je vous avouerai que les lèvres bleues et les tissus gonflés d’un noyé ne m’ont jamais parus très beaux.

Là où cela se gâte c’est quand il faut remonter la victime à bord. Les vêtements et les bottes pleins d’eau vont alors effectivement peser. Si l’on a une échelle de bain et que la victime est encore en état d’y monter cela peut aller. Mais une personne atteinte d’hypothermie est incapable de faire ça. La circulation périphérique a été limitée pour protéger la température du noyau central. Il va falloir la remonter sans son aide. Le meilleur moyen semble être de frapper une drisse sur son harnais. Là encore les gilets gonflables modernes montrent leur intérêt puisqu’ils sont en général équipés d’une boucle de harnais avec des sangles qui enserrent le corps. Les tentatives de palans en bout de bôme ou de tangon semblent trop complexes. Avec une drisse on va faire glisser la victime sur la coque. En bout de bôme on aura du mal à maîtriser les mouvements et l’on risque les chocs sur la coque où les autres éléments du bateau.

Conclusion : portez votre gilet, gardez vos bottes et ne tombez pas à l’eau !

Stephane Siohan.

Canal de Panama, des fuites importantes sur les écluses du Pacifique.

Alors que l’avancement de l’ampliation du Canal de Panama avance fort, une déconvenue de taille vient d’apparaître la semaine dernière avec une fuite sérieuse sur une des écluses du côté Pacifique qui est en test de mise en eau.

IMG_1241
Fuite dans les nouvelles écluses du Canal de Panama.

Des échantillons de béton ont été prélevés dans la partie incriminée et il apparaît que le béton n’est pas vibré correctement et des parties « vides » cohabitent avec le béton qui devrait être dense et sans air…

Panama-Canal-expasion-crack-2
Echantillon de béton poreux.

Cette fuite qu’il faudra « réparer » est suffisamment importante pour avoir provoqué une réunion de crise au sein de l’ACP (Autoridad Canal Panama) et du constructeur, le consortium GUPC. Il semblerait que l’eau passe à travers l’épaisseur de béton sur des dizaines de mètres, ce qui laisse entrevoir des faiblesses structurelles sur cette partie de la maçonnerie qui est pourtant réputée « indestructible ». Le canal devrait ouvrir en avril prochain, mais c’était sans compter avec ce souci technique…

Panama-Canal-expansion-crack-11

Canal Panama

Lancement d’un nouveau chalutier/senneur de 70m en Norvège.

C’est le 20 mai 2015 que le Haugagut a été mis en service à Berguen en Norvège.

DSC02474

Long de 70m par 15 de large, il se déplace à 15 noeuds. Terminé en Norvège par KARSTENSENS SKIBSVAERFT sur une coque construite chez MARS en Pologne ,

IMG_0769

il est équipé des derniers matériels de pointe et a choisi Maxsea pour sa navigation, Simrad, Kaijo Denki et Furuno pour les sonars, radars et pilote automatique

DSC02495

Moteur MAN de 3600 KW et un système mixte de génératrices électriques. Un tambour de filet pélagique de 110 tonnes (…) des pompes à poisson et des dévidoirs hydrauliques le tout avec un immense triplex.

DSC02481

  • IMO: 9710907
  • Name: HAUGAGUT
  • MMSI: 257852000
  • Type: FISHING VESSEL
  • Gross Tonnage: 2250
  • Summer DWT: 2700 t
  • Build: 2014
  • Flag: NORWAY

DSC02486

José Arocena.

Evacuation médicale au large d’Ouessant.

13/07/2014
Le 13 juillet 2014 vers 07h50, le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage de Corsen est alerté par le paquebot
Independance of seas qu’un de ses passagers souffre de sérieuses douleurs abdominales. Il s’agit d’un jeune britannique âgé d’une quinzaine d’années.
Le paquebot se situe à la sortie du rail d’Ouessant en route vers Gibraltar. Le CROSS lui ordonne de faire une route au sud à vitesse réduite pour ne pas s’éloigner des côtes bretonnes.

Après une conférence téléphonique entre le centre de consultation médicale maritime (CCMM) de Toulouse, le CROSS Corsen et le médecin du navire, l’évacuation médicale du malade est préconisée.

Aussitôt le CROSS Corsen déclenche l’hélicoptère de la marine nationale Caïman, de la base d’aéronautique navale de Lanvéoc.

L’hélicoptère décolle à 08h55 de l’aéroport de Quimper où il achève une précédente mission d’évacuation médicale d’un adulte à Ouessant au profit du SAMU 29. Il se dirige vers sa base pour recompléter le lot médical de l’équipe du service de santé des armées (SSA) déjà présente à bord et reconditionner l’appareil avant de rallier le paquebot. Paré à 10h15, il redécolle.

Il arrive sur zone vers 10h40 et commence les opérations de treuillage de l’adolescent, de sa mère et de sa grand-mère. L’hélicoptère quitte la zone à 11h40 pour se diriger vers l’Hôpital de la Cavale Blanche à Brest où le patient est pris en charge à 12h00.

Infos Premar Brest.

Les dauphins de Hongkong en danger.

Le quotidien Le Monde publie un article intéressant sur les dauphins roses de Hongkong en danger de disparition à cause de l’urbanisation.
Lien de l’article du Monde

Pour les observateurs aguerris des dauphins comme Samuel Hung, docteur en biologie marine et directeur de la Société de protection des [dauphins de Hongkong-], la scène à laquelle il a assisté fin avril avait quelque chose de tristement familier. « J’ai observé pendant plus d’une demi-heure cette femelle tenant dans son rostre (le bec des cétacés) son petit, de toute évidence inanimé, essayant désespérément de lui faire reprendre vie.

Autour, les autres dauphins lui tenaient compagnie mais ne participaient pas à son effort pour maintenir le bébé mort à la surface. »

Depuis dix-huit ans qu’il consacre sa vie aux cétacés de l’estuaire de la rivière des Perles, un vaste triangle d’eaux fluviales et marines délimité par Macao à l’ouest, Guangzhou au nord, et Hongkong à l’est, Samuel Hung a déjà été témoin de ce type de scène une demi-douzaine de fois. Le rituel ressemble, selon les spécialistes, aux premières minutes de la naissance d’un petit dauphin, quand, de la même manière, la mère maintient le bébé en surface, le temps de ses premières respirations. Pourtant, dans les trois récents incidents rapportés en quelques semaines dans les eaux de Hongkong, il s’agissait bien de jeunes dauphins morts.

TOXICITÉ DU LAIT DES FEMELLES

Une scène semblable à celle vue par Samuel Hung a été tournée par des touristes en expédition sur un bateau d’observation de Hong Kong Dolphin watch. La vidéo, postée en ligne, a ému les foules, et a rappelé à quel point la petite colonie de dauphins de Hongkong était menacée. L’une des hypothèses pour expliquer ces morts prématurées serait la toxicité du lait des femelles…

Communément appelé dauphin rose, le dauphin blanc de Chine (Sousa chinensis chinensis) fait partie de la famille des dauphins à bosse de l’Indo-Pacifique. Selon Lindsay Porter, spécialiste de l’espèce, il ne reste que cinq colonies en mer de Chine, dont deux, celles de Taïwan et de Xiamen, compteraient moins de dix bêtes. L’animal, qui devient rose à l’âge adulte, fut la mascotte de la réunification de Hongkong avec la Chine, en 1997. Ce symbole puissant ne l’a pourtant en rien protégé. Depuis 2003, la population de la colonie de Hongkong s’est réduite de moitié, passant de 158 individus en 2003 à 78 en 2011. Et dans le nouveau rapport que le ministère de l’agriculture et des pêches devrait publier en juin, cette tendance, a-t-on appris, s’est aggravée.

Le développement industriel massif de la région, commencé il y a une trentaine d’années, a vu l’apparition de l’une des plus grandes concentrations d’usines de la planète dans la province du Guangdong, lesquelles ont encouragé l’essor de deux des plus grands ports du monde, Hongkong et Shenzhen. Dans les eaux de Hongkong, des polders ont été construits sur plusieurs centaines d’hectares pour accueillir, entre autres, le nouvel aéroport international. Tous ces éléments cumulés, assortis d’une urbanisation massive, ont métamorphosé l’environnement naturel et ont eu un effet dévastateur sur la faune marine de l’estuaire.

Si l’on inclut toutes les villes qui entourent l’estuaire, l’ensemble compte aujourd’hui 120 millions d’habitants et des dizaines de milliers d’usines. Les eaux de la rivière se sont dès lors chargées de polluants de toutes sortes. Les examens post-mortem effectués tant sur des carcasses d’animaux échoués que sur des oiseaux marins, notamment par le Pr Paul Lam de la City University de Hongkong, ont mis en évidence la présence de produits toxiques contaminants à des taux de concentration nocifs. Mercure et autres métaux lourds, arsenic, DDT, composants organochlorés, la liste des produits cancérigènes ou à effets immunodéficitaires trouvés dans les principaux organes des dauphins est longue et sophistiquée.

« DESTRUCTION DE L’HABITAT NATUREL » 

D’après les recherches du Pr Lam, les concentrations de polluants identifiés chez les cétacés sont moindres chez les marsouins aptères, seuls autres cétacés des eaux hongkongaises. La colonie de marsouins aptères basée plus au sud du delta, dans des eaux plus proches de l’océan, donc moins densément polluées, pourrait donc s’en tirer moins mal que ses cousins roses. « La pollution est un problème qui s’ajoute à la surpêche, à l’activité maritime intense et à la destruction de l’habitat naturel du dauphin rose » souligne Samuel Hung.

Mauvaise nouvelle pour les derniers dauphins roses survivant dans cet environnement hostile, la phase intense de construction et de développement du delta de la rivière des Perles n’est pas encore près de connaître un ralentissement. L’un des plus grands chantiers de travaux publics du monde est actuellement en cours. Il s’agit de construire, à travers mer et collines, un lien routier de 50 km de long, dont plus de 30 km de pont, pour relier les deux rives du delta : Hongkong à l’est, Zhuhai et Macao à l’ouest.

En outre, il y a un an, le gouvernement de Hongkong a donné un premier accord pour les études de faisabilité de la troisième piste d’aéroport, un projet de plus de 13 milliards d’euros. L’emplacement de l’aéroport, au nord-ouest de l’île de Lantau, fut longtemps l’une des meilleures zones de pêche de l’estuaire, au cœur de l’habitat du dauphin rose. Si le projet est validé, 650 hectares de mer, environ la taille du bois de Boulogne, seront à nouveau confisqués aux dauphins. C’est ce projet-ci que les amis du dauphin rose ont encore quelque espoir d’empêcher en mobilisant l’opinion.

Florence de Changy

Sociétés classification, Pilotages, Architecture, Expertises, Organismes divers

Un nouvel annuaire de site est en cours de création sur sextan, vous pouvez le retrouver la Sociétés de classification
Pilotages internationaux
Sociétés organismes et groupements professionnels, architectes.  

Sociétés, armements, organismes, syndicats et groupements professionnels.
Veritas
Syndicat
National des Personnels de l’Administration de la Mer CGT
Lloyd’s
Register of Shipping
Det
Norske Veritas
International
Asociation of Clasification Societies (IACS)
AEDIMAR
industriels maritimes espagnols
Society
of Maritime Industries 
Des
compagnies de navigation

Eimskip
Agapitos
Express
compagnie de Ferries grecques qui dessert les Cyclades..
Baltic Exchange
China
Market
Dutch
Maritime Cluster

International Maritime Organization (IMO)
Japan
External Trade Organization (JETRO)
Sec. Pesca Marítima. M.A. y P.
The Baltic and International Maritime Council (BIMCO)
The Governement of Aaland
Asociación
de Armadores de Buques Tanque (Intertanko)
Association of Ship Brokers and Agents (ASBA)
British Marine Equipment Council (BMEC)
Cluster
de Energía
Confederatión des Industries Danoises
Cruise Lines International Association
FETEIA Transiters espagnols
Hong Kong Ssipowners Association
Merchant
Navy
Norwegian Shipowners Association
Shipbuilders
Council of America (SCA)


The South African Matitime Forum

UniPort
Bilbao
Compagnie Suardiaz


SOCIETES DE CLASSIFICATION.

Bureau Véritas: France
Rina: Italie
Lloyd’s: Grande Bretagne
Hellenic Register: Grèce
Germanisher Lloyd’s: Allemagne
Det Norske register: Norvège
Czech Register of Shipping & Industry Ltd: République Tchèque
Croatian Register: Croatie
Turk Loydu Vakfi: Turquie
Polish Register of Shipping: Pologne
Russian Maritime Register of Shipping: Russie
Persero Biro Klasifikasi Indonesia: Indonésie
Nippon Kaiji Kyokai: Japon
Korean Register of Shipping: Corée
India Register of Shipping: Inde
China Corporation Register of Shipping: Taïwan
China Classificiation Society: Chine
American Bureau of Shipping: Etats Unis d’Amérique

-Sécurité, expertises.

Surtymar. Sûreté Navale Maritime & Portuaire.
Deep Sea Mariner SAS Opérations, expertise marine offshores.
Rapports d’accidents.Bureau de sécurité des transports Canada.
Naufrage MV Estonia 1994, rapport complet.


PILOTAGES INTERNATIONAUX.

Fédération française des pilotes maritimes: France

Station Pilotage Te Ara Tai, Papeete: Polynésie

EMPA European Maritime Pilots’Association: Europe
International Maritime Pilots’ Association (IMPA)
Turkish Maritime pilots: Turquie
Dekas : Turquie
ESPIRITO SANTO STATE PILOTS : Brésil
Shangai pilots: Shangai
Danish pilotage service: Dannemark
Baltic Pilots: Allemagne
Kiel pilot: Allemagne
Hong kong: Chine
Loodswezen: Hollande
Norsk Losforbund : Norvège
Boston pilots : USA
Florida State Pilots’ Association : USA
Houston Pilots : USA
Houston Pilots : USA

CHANTIERS, EXPERTISES, SERVICES PLAISANCE.
Navimax, services pour plaisanciers voile et moteur
INTECHNO Experts-consultants Maritimes
Techni Survey. Expertise Maritime de plaisance.
Expertise Maritime et Fluviale
Expert maritime Philippe KERRAULT
Informatique Mer Site de l’entreprise Informatique&Mer, logiciels de navigation et cartographie numérique.

Bureau des longitudes
MIS distribue le logiciel de navigation norvégien OLEX, nouveau concept en 3D
Gens de Mer: bateaux et voyages au long cours.
Portualia portail maritime espagnol.
Dauriac Nautic Sécurité : équipement de sécurité maritime à destination de la pêche, de la marine marchande et de la plaisance;

Anchois au sel.

ANCHOIS AU SEL

Préparer 1 bocal pouvant contenir plus d’un kilo de poissons et le sel.

Ingrédients:

-1kg d’anchois très frais
-1kg de gros sel
-10 feuilles de laurier
-1 galet de mer plat

Préparation :

Dés l’achat des anchois, trier les plus beaux , les mettre a égoutter dans une passoire au frigo durant 2 à 3 heures.

Les vider et enlever les têtes

Essuyer au papier absorbant.

Commencer par mettre un fond de sel et 2 feuilles de laurier dans le bocal, puis continuer couche par couche, alternant sel, anchois et feuilles .

Terminer par une couche de sel, puis presser par le galet.
Fermer le bocal, le garder au frais et dans l’obscurité .

Attendre au moins 2 mois avant de consommer.

PG

Lieu en croute

Lieu en croûte très spécial…

RECETTE POUR 6 PERSONNES

prendre un beau lieu de 3 kgs pêché sur les côtes de Douarnenez (très important!).

épicé comme bon vous semblera, nappez-le d’un peu d’huile d’olive.

Enrobez-le, ensuite, dans de la terre glaise. poisson vidé ou non, peu importe.

enfournez 4 bonnes heures;

sortez le poisson, cassez la croûte.

Prenez le poisson, ouvrez la poubelle et balancez le dedans!!

Il ne vous reste plus qu’à lécher la croûte. DE TOUTE FACON Y’A QUE CA DE BON!!!

Christophe Prigent.

Rouille

Rouille à la sétoise

Pour 6 personnes
-5 grains d’ail pour l’ailloli
-2 kg de seiches
-1 boite de tomates en purée
-25 cl de vin blanc
-1 verre de cognac
-huile d’olive
-1 dose de safran
-1 bouquet garnis
-2 gros oignons
-3 carottes
-1 branche de céleri

Couper la seiche en morceaux ; Mixer les oignons, les carottes (éplucher), le céleri, mélanger et faire revenir dans 3 cuillères à soupe d’huile d’olive.

Ajouter la tomate, le bouquet garnis, le safran, laisser mijoter 10mn.

Ajouter la seiche. laisser encore 10 mn.

Ajouter le vin blanc, le cognac, 10 mn après salé, poivré(goûter pour rectifie) laisser 10 mn. puis arrêter le feu.

Faire l’ailloli avec 1 jaune d’œuf, 1 cuillère a soupe de moutarde, les 5 grains d’ail, sel, poivre (faire un bon bol)

Avant de passer à table monter la rouille a ébullition dans le plat de service incorporer un peu d’ailloli.

Mettre le reste dans une saucière

Accompagner de riz blanc.

Caroline

Bar en habit vert.

Bar en habit vert

Ingrédients : Un bar de 800 g à 1,2 kg, vidé mais non écaillé, une laitue, échalotes, beurre, vinaigre, poivre blanc, céleri en poudre, carottes, pommes de terre, blancs de poireaux, papier aluminium épais, beurre blanc.

Recette : Laver et éponger le bar. Saupoudrer l’intérieur d’un peu de céleri et de poivre, et y disposer deux petites échalotes grossièrement coupées. Beurrer légèrement les écailles. Poivrer. Ramollir les plus grandes feuilles de la laitue à la vapeur, et en « habiller » le poisson, en ne couvrant toutefois ni la tête, ni la queue pour une meilleure présentation. Disposer quelques fines tranches d’échalote entre la feuille et le poisson.

Envelopper le poisson d’une papillote d’aluminium, et faire cuire à four chaud de vingt minutes à une demi-heure, le degré de cuisson idéal étant « rose » à l’arête, et se déterminant quand la papillote est bien gonflée.

Présenter la papillote à table avec à côté les légumes cuits à la vapeur, et le beurre blanc (Recette dans toutes les bonnes librairies, la méthode familiale étant secrète). Le dépouillement du poisson se fait devant les convives. La peau s’enlève très facilement, du fait qu’elle n’est pas écaillée.

Morue « Pilpil »

Morue « PILPIL »
Pour 4 personnes

800 g de morue séchée
1 cuillère à café de Piment d’Espelette
2 gousses d’ail
1 botte de persil
10 cuillerées à soupe d’huile d’olive

La veille : Couper la morue en morceaux de 10 cm de côté en gardant la peau. La mettre ensuite à dessaler dans un récipient d’eau froide en prenant soin de changer l’eau toutes les 8 heures.

Le jour même : Egoutter les morceaux de morue et les faire sécher dans un linge. Dans un plat en terre, faire dorer l’ail préalablement écrasé à l’huile d’olive sur feu moyen. Laisser tiédir l’huile et poser alors les morceaux de morue, côté peau vers le haut.

Retirer du feu et imprimer un mouvement de va-et-vient au plat pendant au moins 30 mn, afin de provoquer l’émulsion de l’huile. Réchauffer ensuite à feu doux et servir accompagné de persil et de piment d’Espelette

L’Anchoiade ou sauce

L’ANCHOIADE ou sauce à l’anchois.

Ingrédients:

-2 gousses d’ail de bonne taille
-20 grammes de câpres
-4 filets d’anchois
-2 jaunes d’oeufs
-25 cl d’huile d’olive

Dans un mortier de marbre, piler très finement 2 gousses d’ail , ajouter 4 filets d’anchois et le réduire en purée , y incorporer 2 jaunes d’oeufs et monter en mayonnaise avec 25 cl d’huile d’olive

Lorsque la sauce est bien ferme, hacher menu 20 gr de câpres et les incorporer en battant vivement , elles liquéfieront un peu la sauce sans toutefois en compromettre la réussite des tomates crues coupées en deux , garnies de cette sauce et d’ un demi oeuf dur pris glacé constituent un hors d’oeuvre de haut goût.

PG.

Saumon cuisson

Saumon cuisson à l’unilatérale.

-prendre un saumon entier sauvage (irlande, écosse, ou adour, pas d’élevage)
-ne pas enlever les écailles, séparé le saumon en deux filets (enlevez ci possible les arêtes avec pince)
-Cuisson sur barbecue (par exemple cep de vigne, j’habite pas loin de margaux)
déposés côté peau sur le barbecue les deux filets.
-laisser cuire doucement sans retourner le filet (d’où le nom de cuisson à l’unilatérale)
jusqu’à ce qu’apparaisse sur la face externe un jus de type laitance.
-saler poivrer
-servir chaud
avec un jurançon ou pouilly ou sancerre ou entre deux mer

Ce type de cuisson permet l’obtention d’une chair de saumon graduellement cuit (simplissime mais diaboliquement délicieux)

Alain, pêcheur amateur.