Venezuela Santa Fé

Nous avons effectué une petite virée en bus pour repérer nos futures navigations dans les dédales nombreux de la côte vénézuélienne qui s’étendent sur des dizaines de milles avec de nombreux mouillages désertiques. Plus personne ne s’y approche sauf en « flottille » tant la crainte des pirates est devenue grande, je dirais même trop grande pour être totalement vraie.

Bateaux pêche Vénézuéla Santa Fé.
Bateaux pêche Vénézuéla Santa Fé.

C’est autour des marinas que cette « panique organisée » est la plus criante. Il faut reconnaître que la délinquance est présente un peu par tout et que cette délinquance arrange bien les affaires des marinas qui ont doublé leurs tarifs en moins de deux ans.

Bistrot Vénézuéla Santa Fé.
Bistrot Vénézuéla Santa Fé.

Donc attention pirates qui tuent etc… on verra bien !
Santa Fe est une petite bourgade de pêcheurs qui comme partout ou presque au Vénézuéla travaillent dur dans des conditions d’hygiène lamentables et avec un manque total de chaîne de froid pour le poisson.

Poisson vente Vénézuéla Santa Fé.
Poisson vente Vénézuéla Santa Fé.

La pêche est stockée à même les pirogues sous le soleil puis débarquée et mise en vente sur des étals de bois non réfrigérés, sans glace et même sans mettre en place les principes faciles de réfrigération naturels qui consistent à mouiller une serpillière d’eau et à placer le bac de poisson ainsi recouvert, à l’ombre et au vent pour créer une ventilation et évaporation qui fait baisser la température !

Découpe du poisson Vénézuéla Santa Fé.
Découpe du poisson Vénézuéla Santa Fé.
Vénézuéla Santa Fé.
Vénézuéla Santa Fé.

Le poisson est donc au chaud, avant d’être vendu et placé dans des sacs plastiques et de nouveau au chaud durant des heures. Il ne faut pas s’étonner si des problèmes d’intoxication alimentaires surviennent. Fort heureusement quelques grosses unités, des bateaux de 25 à 30 mètres débarquent leur pêche dans des criées presque normales à Puerto La cruz et le poisson qui était en glace va rejoindre un camion frigo. Dans les grandes surfaces le poisson est lamentable, il serait immédiatement retiré des étals en Espagne et même en France.

Il ne nous reste plus qu’à aller pêcher le dit poisson comme on fait habituellement mais dans une marina c’est pas facile.

 

Moralité : Les marinas ont intérêt à ce que les pirates soient dans les mouillages sauvages, du coup on va dans les marinas et comme on peut pas pêcher de poisson on mange de la merde !

 

Bon appétit.