Fabrication et remplacement d’une dérive en aluminium.

Ancienne dérive en acier.

La dérive originale en aluminium ayant été remplacée par une en acier, nous avons décidé de revenir vers l’original, tel que dessiné par les architectes Joubert/Nivelt.

La dérive est composée d’une lame en aluminium marine Alcoa Nautic-Al.5083 de 15mm d’épaisseur prise en sandwich par deux renforts de 20mm qui reçoivent un tube manchonné en acétal et alésé.

Tête de dérive alu.

L’ensemble est réalisé dans un atelier de mécanique générale. Découpe au laser,  soudures, ajustages etc…

Manchons de dérive.

La pièce a été réalisée sur plans d’origine, sauf la partie recevant l’axe.

Manchons ajustés

Cette partie a été usinée en reprenant les côtes sur l’ancienne afin d’éviter toute erreur et d’être certains qu’elle ira se loger dans son emplacement sans aucun problème.

Alésage des manchons de dérive.
Axe en inox
AMUITZ au sec en Méditerranée. Carénage. 2017.

Avant de remonter la nouvelle dérive, l’ensemble a été poncé puis traité par deux couches de barrière époxy et deux autres couches d’antifouling pour aluminium, au cas ou, même si la dérive est isolée de toute autre partie de la coque. Deux anodes sacrificielles ont été placées en partie basse de la lame d’aluminium. L’axe monté graissé, puis sécurisé à l’aide d’une goupille.