Venezuela Margarita…

Amuitz reçoit de la visite.

Indications techniques pour entrer à Margarita Porlamar.

Nous voici de nouveau à Margarita, la même ou nous sommes arrivés voici trois mois au Vénézuéla.

margarita porlamar

Notre présence sur cette île s’explique en grande partie par l’arrivée prochaine de notre fis Stéphane et de Polo Martinez un ami cher. Nous avons remonté sur Margarita pour les accueillir et profiter pour faire des vivres.

C’est que nous serons 4, soit le double de l’équipage en temps normal. Comme nous avons prévu d’aller sur une île, la Tortuga, ou il n’y a rien côté ravitaillement, nous avons commencé à remplir le bateau…

avitaillement margarita

Nous avons également fait des courses pour le voilier « Lasai » qui nous rejoindra à la Tortuga depuis Puerto La Cruz.

Margarita n’a pas beaucoup changé, nous préférons la baie aux rues douteuses.

Autre petit souci du aux eaux chaudes, la prolifération des algues et autres coquillages qui adorent pousser très vite en s’accrochant sous la coque.

josé

J’ai du plonger à trois reprises pour dégager toute
cette « verdure » en la raclant avec une spatule et ce jusqu’à sous la quille. Cette opération a été appréciée par les poissons du coin qui n’ont pas hésité à venir manger à peu de frais si ce n’est que 6 d’entre eux ont fini dans notre casserole…

margarita pélican

De même les pélicans ne manquent jamais une occasion pour donner la main, ils restent dans le secteur à l’affût de restes tels les goélands de chez nous. Au fait, ici il n’y a pas de goélands…

Vous aurez remarqué que depuis quelques semaines les photos sou marines font défaut ! On doit cela à un intrépide jeune vénézuélien de Puerto La Cruz qui s’est senti obligé en pleine rue de délester le sac à provisions qui contenait également notre appareil numérique qui va dans le caisson étanche. Un autre appareil est en route.