155 milles en 24h

 

Le pessimisme des Grib se confirme. Le vent en début d’étape était conforme aux prévisions, José & Fanfan ont donc parcouru les 40 premier milles au moteur GV haute avec 5 noeuds de vent.

Par la suite, le vent passant à 15 noeuds, ils ont pu couper le moteur et couvrir 155 milles en 24h, soit une moyenne de 6,45 noeuds. Si cette moyenne se confirme, l’ETE ([Estimated Time Enroute)] est d’un peu plus de 4 jours.

Stéphane

Prochaine escale, le Cap Vert

 

Au moment où j’écris ces quelques lignes, José & Fanfan viennent de quitter le port de la Gomera en route pour le Cap Vert.

Il faudra donc attendre environ 7 jours avant d’avoir des nouvelles d’eux, le Cap Vert étant à plus de 720 milles des Canaries.

La météo annoncée donne des vents faibles pour les jours à venir (5 à 10 noeuds), mais il semble que ces prévisions soient plutôt pessimistes en général, et leur expérience leur laisse penser qu’ils bénéficieront de bonnes conditions pour cette première longue étape.

Ils laissent pas mal de leurs amis à la Gomera, mais ceux-ci ne tarderont pas à les rejoindre. Un équipage au moins attend des pièces afin de réparer et reprendre la mer.

Stéphane

En attendant un peu de beau temps…

 

10 octobre 2005.

Amuitz est toujours dans le port de Tenerife aux Canaries ou nous venons de passer quelques jours agités… Une forte tempête, un ouragan nommé « Vince » s’est abattu dans le nord de notre zone, plus exactement dans Madère. Des forces 8 à12 selon l’emplacement ou l’on se trouve par rapport au centre de la tempête.

Nous sommes ravis de ne plus être sur cette trajectoire que nous avons laissée voici quelques semaines mais les conséquences aux Canaries ne sont pas négligeables.

La mer de sud s’est formée entrant avec grande facilité dans le port devenu presque invivable. Nous avons du tripler les amarres pour faire face au ballet des pontons en béton qui allaient et venaient au gré de la houle. Pour le moment pas de casse, quelques pare battages cassés sur certains bateaux, des aussières brisées et des nuits blanches.

Notre radar est à bord, réparé !!! (finalement il ne fonctionnera pas…)

Il ne manque plus qu’attendre une accalmie pour pouvoir monter sur le mât et tester enfin ce radar qui nous aura donné du fil à retordre. On vous en parlera une fois l’opération radar terminée…

Montagne Canaries Tenerife
Montagne Canaries Tenerife

Nous avons profité de ces quelques jours bloqués à Tenerife pour aller voir le point culminant de l’île et parait-il de l’Espagne, le volcan Teide. 3700 mètres, ce qui n’est pas mal.

Nous allons régulièrement au marché de la ville, coloré et très bien achalandé.

Canaris des Canaries Tenerife
Canaris des Canaries Tenerife

Un peu dur cette cohabitation forcée pour les oiseaux…

Epices Canaries Tenerife
Epices Canaries Tenerife

Des épices de qualité.

Canaries Tenerife
Canaries Tenerife

Notre boulangère qui nous prépare de la levure de pain.

Canaries Tenerife
Canaries Tenerife

Il y en a pour tous les goûts…

Canaries Tenerife Fanfan
Canaries Tenerife Fanfan

Toujours a Tenerife…

Comme nous sommes toujours à Tenerife, le radar étant encore en panne (…) nous commençons à connaître le coin !

C’est ainsi que la plus grande artère de Santa Cruz de Tenerife, la Rambla la plus prestigieuse porte le nom d’un certain dictateur encore apprécié localement, semble-t-il.

Franco Tenerife Canaries.
Franco Tenerife Canaries.

Il faut dire que le général en question aurait entamé son coup d’état fasciste dans une des îles des Canaries, d’où le souvenir impérissable (…)

Le gouvernements locaux successifs n’ont rien fait pour changer de nom, nous avons également vus d’autres places portant le nom de Franco sur d’autres îles.

Tenerife Canaries.
Tenerife Canaries.

Fanfan devant la tour de style stalinien, ou mieux pour le coin de style franquiste…

A côté de tout ça, un palais tout neuf, futuriste, il fait penser aux dessins de Bilal.

Tenerife Canaries.
Tenerife Canaries.

Notre pingouin poursuit sa balade en notre compagnie, c’est ainsi qu’il a gravi les 3700 mètres du volcan Teide, que l’on voit en arrière plan !!!

Teide montagne Tenerife Canaries.
Teide montagne Tenerife Canaries.

Amuitz en profite pour parfaire sa garde robe, Fanfan lui a confectionné une housse de solent qui fait des jaloux sur les pontons. A noter également que depuis que nous avons acquis une machine à coudre les toiles et les voiles (…) Amuitz se transforme.
Housses pour les hublots et capots de pont, le soleil est trop violent sans cela, housse pour le transpondeur, bientôt pour le moteur hors bord de l’annexe, nous avons même une rallonge du « bimini » qui fait la jonction entre ce dernier et la capote de descente. Ca change la vie à bord…